• Chapitre 1

     

    Le regard perdu à l'horizon, les doigts serrés sur les accoudoirs, les gouttes de sueur sur mon front, je repense à ma vie avant mon accident. Cette vie pour laquelle je me suis battue, les heures que j'ai passées pour être la meilleure dans ma discipline, cette vie que je n'ai plus. 

    En un dixième de seconde, ma vie est passée de la lumière aux ténèbres. J'étais une grande patineuse, la grande Camille Roy, médaillée Olympique de patinage artistique. J'étais promue à un grand avenir, je mettais préparée pour les championnats mondiaux, puis lors d'un entraînement, une grave chute m'a fait me retrouver dans ce fauteuil. Privés de mes jambes, je ne serais plus capable de patiner. Autant dire que ma vie s'est arrêté ce fameux jour.

    - Camille, votre kiné vous attend, me dit une infirmière.

    Je soupire, un kiné, pourquoi faire ? J'entends les pas lourds de la femme s'approcher de moi. Je ne veux pas sortir d'ici, je ne veux pas de kiné, je veux que l'on me laisse tranquille. J'aimerais mourir, m'endormir pour ne plus jamais me réveiller.

    La femme se penche à côté de moi, passe sa main chaude sur ma joue froide. C'est Annabelle, l'infirmière que je préfère. Elle aurait pu être la mère que je n'ai jamais connue, elle aurait pu me donner l'amour maternel qui m'a fait défaut. 

    - Je n'ai pas envie d'y aller, je suis fatiguée, soupirais-je.

    - Allé mon enfant, il faut faire les exercices, Taylor Marshall t'attend.

    Je ne connais pas cet homme, j'ai une sainte horreur de rencontrer des inconnus et dans cet hôpital, j'en rencontre, c'est pourquoi je préfère rester dans ma chambre. 

    Annabelle enlève les freins de mon fauteuil et me pousse vers la porte. Je résiste en remettant le frein. Elle se met devant moi, et s'agenouille. 

    - Tss ma douce, tu dois y aller, c'est pour ton bien, et qui sait, un jour, tu pourras de nouveau marcher.

    - Annabelle, s'il te plaît, laisse-moi dans ma chambre, grondais-je. Il a qu'à venir ici. 

    Annabelle me caresse de nouveau la joue, ça me fait un bien fou. Elle fronce les sourcils et semble réfléchir. Je l'aime bien. En fait, c'est la première personne que j'ai vue en sortant du coma. Je suis restée endormie pendant deux mois, ma tête avait violemment frappé la glace de la patinoire où je m’entraînais, j'ai perdu connaissance de suite. Un paparazzi avait figé mon accident avec son appareil photo, mon corps inerte et ensanglanté avait fait le tour du monde. 

     

    **

    Ça fait dix minutes que je fais les cent pas dans la salle de kinésithérapie. J'avais rendez-vous avec la jeune Camille Roy, mais elle se fait attendre. Comme si je n'avais qu'elle comme patient. Je retourne à ma table de travail et je regarde mon agenda au cas où je me sois trompé d'heure. Non aucun doute, j'avais bien rendez-vous avec elle à 16 h. Je m'assois et je remplis des dossiers en l'attendant, autant finir de remplir la paperasse, je débaucherais plus tôt. 

    Je finissais de remplir le deuxième dossier quand on frappa à la porte. Je regarde la pendule, qui est accrochée au-dessus de la porte, 16h45, autant dire que c'est mort pour la séance. Ça m'énerve, je sens la colère m'envahir, mais je tente de m'apaiser. C'est une patiente qui n'accepte pas son état, je ne vais pas lui crier dessus, ça n'arrangerait pas les choses. 

    - Entrez, lançais-je un peu trop sèchement à mon goût.

    Ce n'est pas la jeune Camille qui se trouve derrière la porte, mais Annabelle, l'infirmière en chef du service. C'est un ange avec ses patients, mais elle peut devenir un ogre si on ne suit pas ses règles à la lettre, autant dire, qu'il faut la caresser dans le sens du poil. 

    Elle s'avance à ma table de travail, les sourcils froncés. Ça n'augure rien de bon. 

    - Je ne sais pas quoi faire avec la jeune Camille, elle ne veut pas sortir de sa chambre, soupire-t-elle.

    - Et bien Annabelle, ce n'est pas votre genre d'accepter les caprices de vos malades, lui lançais-je en souriant. 

     Elle se laisse tomber sur la chaise qui fait face à ma table. 

    - Je sais, mais Camille est différente.

    - Différente en quoi ? Lui demandais-je curieux. 

    - Je ne sais pas, je me suis attachée à elle plus que je ne le devrais. 

    - Un côté mère poule refoulée peut-être. 

    Elle se leva brutalement de la chaise et posa ses deux mains à plat sur la table. Son visage avait repris sa hargne habituelle, celui qui faisait trembler les infirmières et les internes. Moi, elle ne me fait pas trembler, je la connais bien. 

    - Taylor, je ne vous permets pas....

    - C'est bon Annabelle, je plaisantais, la coupais-je. Et depuis quand tu me vouvoies ? 

    - Tu me fatigues, tu le sais ça. 

    Ah ça y est, j'ai retrouvé l'Annabelle que j'aime bien. Je me lève de mon fauteuil et pose ma main sur son épaule. 

    - Raconte-moi tout, lui demandais-je. Qu'a cette Mademoiselle Roy de si spécial ?

    Elle pose sa main sur la mienne et la serre légèrement. C'est une excellente infirmière en chef, et elle est intraitable avec ses patients, mais là, je ne la reconnais plus. 
    Elle prit une grande respiration et commença à me raconter la vie de la jeune patineuse. 

    Je savais pour son accident et les conséquences de son handicap, handicap qui n'est pas définitif si on en croit le neurochirurgien, par contre, niveau psychologie, c'est une autre histoire. Elle se renferme et ça, ce n'est pas bon. Un patient, qui se laisse aller, a plus de mal à retrouver une vie normale qu'un patient qui se bat pour revivre avec ou sans son handicap. 

    - Tu penses que tu pourrais lui faire faire des exercices dans sa chambre ? Je sais que d'ordinaire, tu préfères travailler ici, mais pour une fois, j'aimerais que tu changes tes habitudes.

    - Je pourrais effectivement, mais ce ne sera pas l'aider moralement, lui répondis-je. 

    Elle se lève et me pose une bise sonore sur la joue, elle me sourit comme si elle avait gagné alors que je n'ai pas dit oui. Comment fait-elle pour toujours gagner ? 

    - Je savais que tu serais d'accord, me lance-t-elle en prenant la porte.

    - Je n'ai pas dit oui, lui lançais-je ou plutôt lançais-je à la porte soudainement close. 

    Je soupire et me remets à ma table, je prends le dossier médical de Camille Roy et le lit de nouveau. Je débauche dans 10 minutes, je passerais voir ma patiente avant de quitter mon travail. J'ai un rendez-vous avec mes potes au bar pour notre partie de fléchettes hebdomadaire. 


    Avant de partir, je décide d'aller parler à Camille Roy. Je frappe un coup à la porte et j'entre. La pièce est sombre et je distingue la forme allongée dans le lit. Je sais qu'elle ne dort pas, je perçois ses pleurs silencieux à travers les couvertures. Je décide de la laisser, discuter avec elle maintenant, serait la braquer, chose que je ne souhaitais pas. 

    Je referme doucement la porte et quitte l'hôpital. Demain est un autre jour.  

     

    « Chapitre 2 »

  • Commentaires

    1
    Lundi 5 Mars 2018 à 15:34

    Pauvre Camille, se doit être terrible de tout perdre en si peu de temps ! J'suis sûre Taylor va réussir à lui faire reprendre le droit chemin ! ^^

    2
    Lundi 5 Mars 2018 à 19:39

    J'adore déjà, j'aime accrocher dès le début, l'histoire est touchante et vraiment superbement écrite. Les personnages sont beaux et les images superbes. Bref, tu sais se que sa veut dire ? La suite !!!! Attention je vais te harceler sur facebook mdr ;) je plaisante.

      • Lundi 5 Mars 2018 à 20:56

        he j'ai une surprise pour toi, la suite demain , je vais me décaler par rapport à Elodiie yes

    3
    jjArcenCiel
    Lundi 5 Mars 2018 à 19:58
    jjArcenCiel

    Moi aussi, j'ai accroché tout de suite et je commence même à extrapoler sur la suite, mais bon, ça ne veut pas dire que je sais ce que tu va écrire winktongue C'est juste que j'ai l'imagination qui s'emballe très vite en ce moment. yes

      • Lundi 5 Mars 2018 à 20:57

        Je sais ce que c'est, la mienne est débordante en ce moment, j'arrive à écrire 3 chapitres d'un coup clown

    4
    Khany
    Lundi 5 Mars 2018 à 20:21

    Enfin, j'ai le temps de lire un peu . J'adore le début, vivement la suite yes

      • Lundi 5 Mars 2018 à 20:58

        Ahh !! ça me fait plaisir de te voir par ici Khany kiss

    5
    Daisy
    Mardi 6 Mars 2018 à 18:04
    Je commence ton histoire et je trouve qu'elle est vraiment bien écrit
    6
    Melys
    Jeudi 8 Mars 2018 à 20:48

    Une belle découverte ton histoire, et bien écrite je suis déjà fan ;) 

    7
    Fanny Carson
    Mardi 13 Mars 2018 à 22:32
    Très belle entrée en matière, avec de l'émotion et l'envie de connaître la suite ! J'adore !
    8
    ReiScarlett
    Lundi 26 Mars 2018 à 17:46

    Enfin je prends le temps de lire ton histoire et vraiment elle donne envie d'en apprendre plus ! Bim premier chapitre et tu nous fais déjà mal au coeur lol ! Aller je ne perds pas de temps je fonce au chapitre 2 :)

    9
    Lily/pinssophie
    Vendredi 30 Mars 2018 à 11:05

    Oh la la, elle a eu un grave accident, j'espère qu'il va vite commencer ses séances de kiné !

    10
    Mardi 25 Septembre 2018 à 19:10

    Je viens de découvrir cette histoire qui me plait déjà, rien que le titre est accrocheur, il me fait penser à une chanson assez connue.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :